Soigner les hernies discales par le didgeridoo???

Pour discuter de tous les sujets qui vous tiennent à coeur

Soigner les hernies discales par le didgeridoo???

Messagepar Sagouin » Mar 16 Oct 2012, 20:07

Bonsoir,
ce titre va faire rire, j'en conviens, mais si je poste c'est juste avec des mots qui feront un tour dans les charts des recherches sur le sujet sur internet, du moins je le souhaite à tous les gens qui "en bavent"...

Dans un premier temps je vais vous laisser poster des réactions si vous en avez, au sujet d'expériences personnelles ou bien de faits rapportés à votre connaissance, ensuite j'expliquerai la nature du "poot" et ses origines, juste pour résumer je cotise à la MDPH depuis quelques années, j'ai découvert le tube alors que je touchais le fond et que personne n'avait de solutions à me proposer autres que le scalpel et la panoplie de Mr Sanofi qui vous dézingue la plomberie interne, et au fil des années je m'aperçois que quand j'arrête de jouer dans un didgeridoo je souffre à nouveau!

Aux gens extérieurs au monde du didgeridoo, je signale juste que certaines réponses qui pourraient suivre risquent de vous être incompréhensibles, mais soyez assurés que mon pseudo vous les traduira, contrairement à l'habitude sur ce forum :mrgreen:

[hors-sujet ON]
Edition pour le titre interrogatif ::d
[hors-sujet OFF]
Modifié en dernier par Sagouin le Mar 23 Oct 2012, 0:01, modifié 2 fois.
Sagouin
Le polyglotte||La polyglotte
Le polyglotte||La polyglotte
 
Messages: 662
Photos: 0
Enregistré le: Mer 05 Oct 2011, 18:15
Actuellement BANNI
Genre: Non spécifié

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Nikolans » Mar 16 Oct 2012, 20:48

Je crois que une fois de plus une part du mieux être se situe grâce au souffle. Le didgeridoo développe la capacité pulmonaire, la malléabilité du thorax et viens permettre de respirer jusque vers le dos et faire un peu de place entre les vertèbres, on soulage les disques et masse les organes internes.
Le diaphragme se relâche, on gagne en décontraction physique et mentale. Pour jouer il faut avoir une bonne posture, le dos bien droit, les épaules relâchées.
Puis, il y a la présence à l'instrument, et bien entendu le plaisir à souffler sans parler de la vibration tantôt apaisante, tantôt stimulante.
Le chirurgien propose certes une solution qui peut être nécessaire et rééduque mais propose rarement de bien respirer et d'avoir du plaisir!!!

Tchô! :D
Avatar de l’utilisateur
Nikolans
La langue bien déliée
La langue bien déliée
 
Messages: 279
Photos: 3
Enregistré le: Mar 30 Aoû 2011, 21:12
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar clement74 » Mar 16 Oct 2012, 21:26

Sans t'en rendre compte tu es ton propre musicothérapeute, la musicothérapie a pour effet de réduire la douleur, elle libère des endorphines crées par le cerveau pour diminuer la douleur.
Les vibrations, la relaxation, la respiration, le son produit sont un tout qui a mon avis explique très bien la diminution de tes douleurs quand tu joues.

Une question, quand tu écoutes du didgeridoo similaire à ce que tu joues, ressens tu des effets sur la douleur?
Avatar de l’utilisateur
clement74
Le polyglotte||La polyglotte
Le polyglotte||La polyglotte
 
Messages: 510
Enregistré le: Lun 17 Déc 2007, 20:08
Localisation: Les Carroz-Montpellier
Âge: 26
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar gregoire » Mer 17 Oct 2012, 19:57

Bonsoir , à tous et toutes .
Je fais du yoga suite à des problèmes de dos important .Je me suis mis au didg aussi et ça complète un peu l’esprit du yoga .Donc 6 ans de yoga et 4 ans de didg tous les jours les 2 .
Je n'ai plus de problème de dos ,ne suis presque jamais enrhumé .1 fois chez le médecin en 5 ans à cause d'une angine qui n' était pas virale et au quelle j'ai du prendre des antibiotiques .
Je pense que les exercises de yoga et la respiration continue contribue à dégager les voies aériennes et à détendre .Et aussi je suis d'accord pour les bienfaits qui sont énoncé plus haut .Je le dis encore le didg ,c'est un instrument magique
gregoire
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 122
Enregistré le: Mar 16 Mar 2010, 18:04
Localisation: hautes alpes
Âge: 48
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar septantecinq » Mer 17 Oct 2012, 21:03

Sagouin a écrit: Bonsoir,
ce titre va faire rire, (...) à tous les gens qui "en bavent"...


Non

C'est pas drôle

La souffrance n'est jamais une raison de rigoler

Concernant les bienfaits thérapeutiques du didj', d'aucuns peuvent être incrédules par méconnaissance voire obscurantisme, mais un simple rappel qu'à l'origine il y a quelqu'un qui a mal et qui essaie autre chose que la charcuterie doit en principe limiter les moqueries chez les gens pas trop décérébrés.

Par ailleurs, pensons à dire aux méconnaissants que les Aborigènes utilisent le didj' pour des raisons, entre autres, thérapeutiques pour soigner les corps physiques, les corps énergétiques et les âmes... Cà fait des siècles... Ce n'est pas juste pour faire mignon sur la carte postale.

Sagouin a écrit: Dans un premier temps je vais vous laisser poster des réactions si vous en avez, au sujet d'expériences personnelles ou bien de faits rapportés à votre connaissance,


Le rôle thérapeutique du didj' est prouvé dans le traitement de l'apnée du sommeil, par le travail mécanique de l'épiglotte dans la respiration circulaire.

A partir du moment ou le stress et les difficultés de régulation émotionnelles sont à l'origine de bien des troubles et pathologies physiques et sachant que le didj agit directement dessus par sa pratique, le lien de cause à effet est facile à faire.

Toute la mécanique interne du corps est positivement sollicitée. Mais pensons aussi au soin apporté par le son lui-même (cf musicothérapie mentionnée par clement74) et surtout par la vibration subtile sur les champs et corps énergétiques. Des thérapeutes énergéticiens utilisent le didgeridoo en soin avec leurs patients (mais aussi cloches et bols thibétains et autres instruments à niveau vibratoire élévé)

Sagouin a écrit: juste pour résumer je cotise à la MDPH depuis quelques années, j'ai découvert le tube alors que je touchais le fond et que personne n'avait de solutions à me proposer autres que le scalpel et la panoplie de Mr Sanofi qui vous dézingue la plomberie interne, et au fil des années je m'aperçois que quand j'arrête de jouer dans un didgeridoo je souffre à nouveau!


Wow !!! :/ Avant d'aller plus loin, merci pour ce magnifique sujet ! :super:

Fort heureusement, à force de travail sur moi, de compréhension de ce que j'avais besoin d'ajuster, de libération de blocages et de mémoires passées, de soins divers incluant l'osthéopathie, le travail énergétique, j'ai pu éviter d'aller trop mal et de risquer le billard.

Je n'ai pas de HD mais un double spondylolisthésis. Aujourd'hui, comme j'y fait gaffe, c'est devenu un excellent baromètre de ma vie et des besoins que je peux avoir de prendre soin de moi et souffler m'y aide grandement : détente et "recyclage" émotionnel, assouplissement des mécaniques physiologiques...

Pensons bien aussi que le didj' est un amplificateur, et que si l'on y place une intention de soin et une énergie favorable, celle-ci est multipliée de manière exponentielle pour ceux qui écoutent mais aussi et surtout pour celui qui en joue
Modifié en dernier par septantecinq le Mer 17 Oct 2012, 21:06, modifié 1 fois.
J'connais même une Polonaise qu'en jouait au p'tit déjeuner...
Avatar de l’utilisateur
septantecinq
La langue bien déliée
La langue bien déliée
 
Messages: 245
Enregistré le: Ven 17 Fév 2012, 9:55
Localisation: Gone with the wind
Âge: 50
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Utnapishtim » Jeu 18 Oct 2012, 2:57

*snif* Hmmm, ça sent la drosophile prépubère en détresse, par ici ! :malin1:

septantecinq a écrit:Par ailleurs, pensons à dire aux méconnaissants que les Aborigènes utilisent le didj' pour des raisons, entre autres, thérapeutiques pour soigner les corps physiques, les corps énergétiques et les âmes... Cà fait des siècles... Ce n'est pas juste pour faire mignon sur la carte postale.

Pensons à rappeler à ceux qui n'ont pas lu Yidaki dhawu que les Yolgnus n'utilisent pas le didgeridoo comme un instrument thérapeutique. Ou pas directement, du moins : c'est la cérémonie de guérison dans son intégrité, avec les danses, les chants, la musique, qui permet d'invoquer les "forces" ancestrales des croyances aborigènes et de guérir le malade.
Le didgeridoo n'est qu'un élément de cette cérémonie, utilisé dans son rôle habituel d'accompagnement du chanteur, et il n'y a pas plus de raison d'attacher des pouvoirs thaumaturgiques au yidaki qu'aux clapsticks qui battent le rythme.

Et il y a un truc que les Yolngus ne semblent pas trop apprécier, ou au mieux qu'ils trouvent ridicule (et je pense qu'il en est de même pour les autres peuples aborigènes du Top End) : qu'on mélange leurs traditions avec des concepts issus d'autres cultures. Du coup, quand je lis que les blackfellas utilisent le didgeridoo pour soigner les "corps éthériques", j'avoue, je tique un peu. :-/

De manière générale, de toute façon, je suis toujours très méfiant sitôt qu'il est question de mêler le didgeridoo à des concepts issus du new-age. Dans le meilleurs des cas, ça dessert l'image de l'instrument auprès du grand public ; dans le pire des cas, on aboutit à un grand n'importe quoi façon "Message des hommes vrais au monde mutant" de Marlo Morgan.
Que le didgeridoo ait un impact positif sur la santé des joueurs, je n'en doute absolument pas, et c'est une question qui est d'autant plus intéressante que le sujet est mal connu. Cela dit, même si l'on sait peu de choses, je ne suis pas convaincu qu'il soit nécessaire d'avoir recours à des théories new-age et/ou pseudo-scientifiques ("vibration subtile sur les champs et corps énergétiques") pour tout expliquer. Les bienfaits apportés par le didgeridoo peuvent trouver leur origine dans de nombreux phénomènes tout simples comme l'acquisition d'une bonne technique de respiration, la relaxation mentale, le plaisir lié à la musique, la décontraction musculaire d'une bonne posture... voir ce que disait Nikolas ci-dessus. Bref, comme je le dis parfois : ne pas vouloir forcément expliquer l'incroyable par l'improbable.


Cela dit : si effets bénéfiques sur la santé il y a, ils ne sont pas propres au didgeridoo (même si je ne doute pas que notre instrument soit magique....), on doit pouvoir logiquement les retrouver chez d'autres instruments utilisant la respiration circulaire. Quelqu'un a-t-il eu un retour d'expérience des joueurs de launeddas sardes ou des jazzmen ayant recours à la RC ? :happy1:
De façon plus générale, j'avais déjà lu des études médicales pointant du doigt les vertus de la pratique d'un instrument de musique chez les enfants, tant du point de vue physique que comportemental. Je tâcherai de retrouver ça.

Toutes ces histoires d'impact sur la santé du didgeridoo, ça me rappelle des propos de Djalu que j'avais vu rapportés sur différents sites. Les spécialistes me contrediront (babu, cyril, kurungaï ?) si je me trompe, mais Djalu affirme qu'il y a des didgeridoos avec une "bonne" backpressure, ni trop forte ni trop faible, qui permet de jouer idéalement dans le style des anciens (dit soft tongue). Le style des jeunes yolngus, dit hard tongue, rapide et nerveux, nécessite des didgeridoos plus aigües et avec une forte backpressure, et selon Djalu ce n'est pas bon pour la santé car le joueur est obligé de "forcer" sa respiration.
Modifié en dernier par Utnapishtim le Jeu 18 Oct 2012, 3:00, modifié 1 fois.
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar philippe72000 » Jeu 18 Oct 2012, 15:51

Ce post est très interessant.....Je n'ai pas vu mentionné son utilité pour diminuer les ronflements parait-il en ce qui concerne le fait de pratiquer le didgeridoo.

Ce qui me dérange c'est toujours cette récupération par des pseudos thérapeutes qui fleurissent de partout en mélangeant des semblants de pratiques chamaniques ou druidiques mélangées avec bol tibétains,taoistes, didg......Une yourte ,un peu d'encens, 2 jours de jeunes un loock un peu décalé et une bonne dose de tchatche
Combien de personnes en quête de bien être se laissent avoir et y laissent des plumes et des euros .......et tout ça au détriment de passionnés qui sont noyés dans la "masse"
il n'y qu'à voir toutes les pubs à la fin de revues comme "biocoop" par exemple 8/
Modifié en dernier par philippe72000 le Jeu 18 Oct 2012, 15:52, modifié 1 fois.
philippe72000
Le discret||La discrète
Le discret||La discrète
 
Messages: 46
Enregistré le: Ven 22 Avr 2011, 14:36
Localisation: Sarthe
Âge: 56
Genre: Non spécifié

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Ahaw » Jeu 18 Oct 2012, 16:11

Oui effectivement, un post intéressant Mister Sagouin :super:
Tu aurais peut-être même pu cautionner l'élargissement du débat en titrant quelque chose comme "Thérapies et Didgeridoo".
De ce point de vue plus large, j'ai déjà fait deux ateliers didj dans un foyer pour sourds et aveugles (en même temps!) près de chez moi.
Ils ressentent les vibrations et prennent plaisir à battre la mesure.
Ils travaillent sur leur souffle, qui est souvent déficient chez eux.
Mais on attend tes précisions sur les hernies discales ;)
Cheers
Image
Avatar de l’utilisateur
Ahaw
La pipelette infernale
La pipelette infernale
 
Messages: 2790
Photos: 3
Enregistré le: Ven 22 Déc 2006, 10:45
Localisation: Périgord
Âge: 40
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar oboreal » Jeu 18 Oct 2012, 16:29

Si le didgeridoo soigne les hernies discales... il aggrave en revanche les hernies hiatales, faut croire que c'est le principe des vases communicants... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
oboreal
Modérateur||Modératrice
Modérateur||Modératrice
 
Messages: 3320
Photos: 5
Enregistré le: Sam 22 Mar 2003, 11:08
Localisation: Grenoble
Âge: 32
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar septantecinq » Jeu 18 Oct 2012, 18:26

Utnapishtim a écrit: *snif* Hmmm, ça sent la drosophile prépubère en détresse, par ici ! :malin1:


Aaaaahhh, tu me rassures !!!! :ghee: :gene: :ghee:

Utnapishtim a écrit:
Pensons à rappeler à ceux qui n'ont pas lu Yidaki dhawu que les Yolgnus n'utilisent pas le didgeridoo comme un instrument thérapeutique. Ou pas directement, du moins : c'est la cérémonie de guérison dans son intégrité, avec les danses, les chants, la musique, qui permet d'invoquer les "forces" ancestrales des croyances aborigènes et de guérir le malade.
Le didgeridoo n'est qu'un élément de cette cérémonie, utilisé dans son rôle habituel d'accompagnement du chanteur, et il n'y a pas plus de raison d'attacher des pouvoirs thaumaturgiques au yidaki qu'aux clapsticks qui battent le rythme.


Tu as bien sûr lu dans mon post que je disais "entre autres, thérapeutiques"

Je te remercie de confirmer ainsi cet "entre autres" et d'avoir dit que le didj est utilisé lors de phases fort importantes du rituel thérapeutique.

Par ailleurs, le didj' n'a à mes yeux aucun pouvoir, sa pratique a une puissance

Utnapishtim a écrit: Et il y a un truc que les Yolngus ne semblent pas trop apprécier, ou au mieux qu'ils trouvent ridicule (et je pense qu'il en est de même pour les autres peuples aborigènes du Top End) : qu'on mélange leurs traditions avec des concepts issus d'autres cultures.


Si l'on désigne le soin énergétique comme un concept, il fait partie de la culture Aborigène, cf les Nyangkaris, que les Européens y ajoutent les leurs est une autre chose

Utnapishtim a écrit:De manière générale, de toute façon, je suis toujours très méfiant sitôt qu'il est question de mêler le didgeridoo à des concepts issus du new-age.


Ce point soulève une grande difficulté autour d'un point capital : trier le bon grain de l'ivraie... Car bon grain il y a, et malheureusement pignoufs bobos aussi.

Utnapishtim a écrit:Que le didgeridoo ait un impact positif sur la santé des joueurs, je n'en doute absolument pas, et c'est une question qui est d'autant plus intéressante que le sujet est mal connu. Cela dit, même si l'on sait peu de choses, je ne suis pas convaincu qu'il soit nécessaire d'avoir recours à des théories new-age et/ou pseudo-scientifiques pour tout expliquer.


Tu as entièrement raison de me rappeller un point capital : quand on explique ce qu'on dit/vit, on n'est plus à ce qu'on dit/vit. Je te remercie sincèrement de ce propos, il n'y a donc rien à expliquer, mais à vivre. D'ailleurs Sagouin parle d'une expérience, pas d'une explication d'expérience. J'ai hâte d'en entendre plus de sa part.

Ca me rappelle aussi cet excellent post de Cyril avec l'encore plus excellent reportage qu'il partageait(documentaire-reve-brise-des-aborigenes-t15946.html)
On y voit un Nyangkari aspirer puis recracher le mal de son patient. Incroyable, improbable, ou tellement simple que ce serait à nous de faire évoluer nos perceptions. Si l'on cherche à expliquer, c'est le meilleur moyen de ne pas observer...

EDIT : http://www.bmj.com/content/332/7536/266
Modifié en dernier par septantecinq le Jeu 18 Oct 2012, 22:24, modifié 6 fois.
J'connais même une Polonaise qu'en jouait au p'tit déjeuner...
Avatar de l’utilisateur
septantecinq
La langue bien déliée
La langue bien déliée
 
Messages: 245
Enregistré le: Ven 17 Fév 2012, 9:55
Localisation: Gone with the wind
Âge: 50
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Lagavulin16 » Jeu 18 Oct 2012, 21:41

Je fais du yoga suite à des problèmes de dos important .Je me suis mis au didg aussi et ça complète un peu l’esprit du yoga .Donc 6 ans de yoga et 4 ans de didg tous les jours les 2 .
Je n'ai plus de problème de dos ,ne suis presque jamais enrhumé


Ca me rassure car j'ai commencé aussi le yoga, mais je n'en fais pas assez. Et le didge j'essaie de souffler aussi tous les jours. C'est vrai que dès qu'on a le temps de faire son Yoga et de souffler dans le didge les saletés de douleurs de sciatique se calment nettement. Mais ce n'est pas encore stable du fait que je n'ai pas assez de temps pour pratiquer et le yoga et le didge journalièrement. D'ailleurs combien de temps consacre tu au Yoga et au Didge dans la semaine ou journalièrement ???
Lagavulin16
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 174
Enregistré le: Dim 28 Mar 2010, 19:40
Localisation: LANDSER 68 Haut-Rhin Alsace
Âge: 40
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Sagouin » Ven 19 Oct 2012, 20:09

Eh beh, y'en a de la réponse à fournir, je travaille deux jours et hop je peux engager une secrétaire qui n'a pas mal au dos pour répondre à la souris :mrgreen:

@Nikolans: je suis venu au didgeridoo après 15 ans de trompette et d'autres instruments à vents, je savais déjà utiliser le souffle/placer ma respiration/gérer la colonne d'air et pratiquer la respiration circulaire. J'y ai gagné une utilisation différente de la respiration, du fait notamment de respirer par le nez et de me servir d'une façon très différente du volume outil "cage thoracique" qui a pris tout son sens en tant que tel, et en me faisant accéder au travail de muscles du dos, je pense aux spinaux qui sont rarement mobilisés sur un instrument conventionnel. De plus décharger en un souffle "instantané" tous ses poumons dans une embouchure de cuivre, une hanche de hautbois ou un bec de flûte, me semble peu probable alors que c'est réalisable très facilement sur un didgeridoo.

@Clement74: pour ainsi dire les douleurs ne disparaissent pas quand je joue, le corps étant occupé à autre chose et l'esprit concentré ailleurs fait que l'on arrive à oublier les pires crises, à condition d'être en état de souffler ce jour là (j'ai trouvé une recette qui permet de ne pas se trouver en situation "extrême"). De plus les muscles qui chauffent dès les 20 premières minutes de jeu continuent à se réchauffer tout au long du jeu, ils deviennent moins crispés quand on atteint l'heure, et retrouvent une mobilité correcte au-delà, à condition toutefois de respecter la logique de la graduation des efforts, celle de l'écoute de son corps, un jeu adapté à sa pathologie, et parfois aussi un instrument qui convient :ange: (je vais y venir après pour da king wiki utna).
Pour ce qui est d'écouter du didgeridoo, là ma réponse est claire: je n'aime pas écouter des joueurs de didge en CD, à part en passant du trad ou un peu de contemporain "musical", la plupart du temps je m'ennuie grave, j'en veux pour preuve la clé 16GB de Choukroute dont je peux tout juste écouter le live de Sound of Atlas avec lequel contrairement à beaucoup de groupes je ne vois pas les morceaux se répéter :coeur: , cependant me taper un album entier de didge :aille2: ... Je joue et ce que j'aime c'est être au choeur du son :]
Autrement dit je ne ressens aucun effet sur la douleur, à part celui de couper le son mais vu que je n'en mets pas :mdr1:

@Grégoire: L5-S1 et L4-L5, C5-C6 et C6-C7 pour les connaisseurs, autrement dit sciatique, lombalgie, cervicalgie, migraines ophtalmiques parfois, bras mou, perte de sensation dans les doigts, voilà pour les 12 des 24 vertèbres "mobiles" sondées à l'IRM. Concernant les dorsolombalgies le toubib de l'IRM m'a dit "mêmes causes mêmes conséquences", donc à part pour le Guiness je ne vois plus l'intérêt de compter :erk: .
J'avais trouvé avant le didge une amélioration grâce à des exercices respiratoires, bien que ma mobilité à l'époque était très restreinte. Le travail des muscles apporté par le didge m'a soulagé de la façon suivante. Avant je faisais une à deux crises de lombalgie par semaine, 60 par an minimum, sachant que ça vous tient 2 à 3 jours on fait vite le calcul. J'allais quand même bosser en bon alpiniste et free-rider qui ne veut pas reculer devant l'obstacle :modo: ... Quel con?
L'année où j'ai commencé le didge, seulement 3 crises de lombalgies, je n'en dirai pas plus :cote: .

Puis j'ai commencé à ressentir le besoin de m'étirer après des sessions longues d'une heure ou deux. Il faut dire qu'à ce moment là, après un an de tube acoustique, j'ai commencé à explorer des sons à base de survibrations sur lesquelles on fait varier l'intensité du souffle et la position des lèvres, donc la fréquence du hoot. C'était le début du poot et le domptage du #395 de Chad :diable:
Vu qu'avant de me retrouver avec une jambe bloquée et un noeud en bas du dos je "tapais" 20 à 30 heures de ollies en skateboard par semaine, un chiropracteur qui avait l'habitude de me suivre pour me "remettre" des pires gadins (la plupart des hernies proviennent de là, de rencontres avec des arbres ou des rochers, et de chutes en solo intégral en montagne heureusement amorties par la neige ou des miracles, à croire que l'autre là-haut voulait vraiment que je souffle dans un yidaki un jour) m'a dit que je commençais à gagner en mobilité au fur et à mesure où je mettais en place un programme "personnalisé" d'étirements.
J'ai commencé à glaner à droite et à gauche des informations et des mouvements, merci Benoît du forum au passage je pratique toujours tes étirements après chaque session Poot pendant 30 minutes, et au fil des mois j'ai diminué la fréquence et l'intensité des crises de lombalgies et de sciatiques. (ça fait maintenant tout juste 4 ans que je joue du didge)

Au début on m'avait plutôt déconseillé le yoga, et au fil du temps ce que j'ai mis en place s'en rapproche si j'en juge par ce que m'a montré Lagavulin16 quand il est venu chez moi. Au jour d'aujourd'hui j'ai regagné suffisamment de mobilité articulaire en flexion et rotation pour m'y intéresser de bien plus près.

Pour résumer le médecin du sport qui me suivait à l'époque m'avait dit que si je n'avais pas peur de souffrir j'avais une chance de récupérer sans bistouri, mais qu'il ne fallait pas être pressé et accepter de brouter les pissenlits régulièrement par la racine :hehe: . Il m'a gavé de cachets pendant des mois pour que la sciatique diminue et que je marche, j'en ai eu plein le cul, et des hémorroides et tout ce qui s'en suit alors je suis parti à 4 pattes tenter de me promener en montagne. La pente aidant en 2 semaines je mettais mon genou derrière l'oreille alors que les signes de Lasègue laissaient pencher pour du repos voire opération si pas d'amélioration.

Disons juste que j'ai fait le chemin en "sens inverse", je vais venir au yoga maintenant que je peux mettre mes chaussettes sans danger, et quel bonheur de pouvoir honorer la gente féminine après tant d'années sans :modo:

@Septante:

Bah la souffrance au quotidien, on finit par en rire, jaune au début, me souviens le jour où je me coince la crotte au cul sur les toilettes en plein hiver et que le poêle va manquer de bois en pleine nuit, faut trouver la force de se bouger, surtout quand on sait déjà comment on va gueuler en voulant se relever avant de tomber par terre comme une merde, rires, et ramper jusqu'à la cuisine mettre le l'eau à chauffer pour le riz car si vous prenez un anti-inflammatoire quand vous êtes à jeûn et que ça fait des années que vous carburez à cette daube vous allez avoir le corps en feu...

J'ai bossé 10 ans pour acheter une grange et du terrain pommé en montagne, et quand j'ai enfin la thune, je ne peux plus m'en servir. Le pire c'est que je ne peux plus jouer de trompette (crises de sciatiques énormes) ni de batterie (jambe de bois non pliable et je ne peux plus m'asseoir ni me coucher, seulement marcher plié en deux pendant 6 mois et en pleurant les deux premières heures chaque jour, j'ai fait souvent le tour de Bordeaux quelque soit l'heure :malin1: ). Plus de sport, plus de son, votre femme vous quitte pour un mec qui assure, plus de taf, vous potes qui vous oublient parce que vous sortez plus, la life rêvée quoi! Me souviens avoir dit que si j'arrivais à me traîner en haut de la Pique Longue du Vignemale j'irais jouer à l'oiseau :( , sauf qu'une fois en haut vos vieux démons de performance vous reprennent et vous dites OK demain je monte plus vite sans m'arrêter autant. J'ai mis 6 mois pour atomiser la première hernie, en la ré-emboitant ça a fait un "clac" énorme, le trajet sciatique S1 a disparu en un battement de cils et un gros lombago de 6 mois, long ça quand on dort une à trois heures par nuit en gueulant comme un porc quand on veut tourner de position dans le lit et qu'on doit se relever, enfin façon de dire qu'on sort du lit ::d .
Je portais une ceinture lombaire pour dormir un peu plus longtemps :nono: , c'est exactement le pire des trucs à faire: votre musculature fond car vous en avez marre d'avoir mal et vous avez peur. Me suis rappelé pour la jambe, me suis dit après tout je ne risque rien de foutre 600 boules dans un M*lk** M*n*ng*rr, j'avais lu sur un site que le yidaki remusclait la ceinture lombaire, le reste j'en ai parlé plus haut.

Quand tu parles de baromètre, je dirais presque un sixième sens, quand un truc m'obsède au point de me faire mal et de déclencher une crise, c'est que je suis dans une situation de merde : MOVE YA!
Bon en dehors du stress, de la météo fluctuante, d'un mauvais lit, des trajets en bagnole, on arrive à vivre "correctement" quand on se connait :super: , par contre quand un keum me fait voir rouge je lui dis cash et s'il comprend pas c'est son problème :malin2:

Au final le Poot est apparu grâce à la douleur: à chaque crise qui me clouait au lit pendant deux ou trois jours, j'avais l'impression d'être "perché" quand je me relevais, et à chaque fois que je soufflais à nouveau il y avait une telle énergie qui se libérait dans le didge que je me disais que ce n'était pas moi qui jouait et crise après crise le didge m'emmenait là où il voulait me faire aller, comme c'était libérateur de tout balancer dans le cosmos ça m'a toujours fait marrer les comiques qui parlent du Poot comme un style éventuel de musique nouvelle :taistoi:

@Utnapis":


[hors-sujet ON]
"Une droso quoi pré pue quoi?"

Tain toi te pointe jamais devant mes élèves dans tes trips méga-intellos-du-grand-savoir-de-la-mort-qui-tue, tu vas t'en manger une improbable et incroyable direct man, genre "tu m'as traité ma mère là?" :diable:

[hors-sujet OFF]



Pour la question du "soft tongue" je vais te donner mon ressenti:

En effet, si un didge à backpressure élevée m'a permis au début d'aborder la pratique du didgeridoo de façon sereine avec du confort, je me suis très vite penché sur les effets que peuvent avoir les différents types de colonnes d'air sur le corps. Il est vrai qu'une forte backpressure offre beaucoup plus de résistance et qu'à partir de là le joueur doit forcer sa respiration. Pour ce genre de didges j'ai du mettre au point un programme d'étirements particuliers après une session de jeu, parfois seulement 5 minutes suffisent à me déclencher une crise. Attention, je précise dans le cas où je ne me suis pas échauffé avec une bonne grosse nappe de 20 minutes avant :ange: (je pense au didge d'Hervé la veille d'RVO, un si grave mon cher Utna, qui offre trop de résistance à la colonne d'air)

Un facteur intéressant à considérer est aussi la longueur du didgeridoo, car s'il est vrai qu'un didge trad aigu avec forte backpressure oblige à forcer sa respiration, il en est de même avec un didge long et grave dont la colonne est trop serrée.

Par contre un didge long (2.10m à 2.30m) avec backpressure faible à moyenne me permettra de soulager le haut du dos en profondeur, aussi pour un travail en surface au niveau musculaire et avec étirements la même longueur de didge mais avec avec une backpressure plus forte.
Pour une lombalgie chronique un didge "court" (1.30 à 1.60m) est efficace pour la zone lombaire mais peut entraîner des crispations dorsales en fonction de la backpressure, plus elle est forte plus elle agit en surface à cause de la respiration forcée, plus elle est faible plus vos muscles travaillent en profondeur par contre cela peut nécessiter des séances d'acclimatation/récupération: je pense surtout aux didges de gros boeufs que shape Chad Butler (genre #395 ou #495).

Enfin je veux éviter de généraliser ou de tirer des conséquences actives, car un didge en fonction du type de jeu va avoir une action sur une partie du corps, et je ne suis pas collaborateur wikipédiatrucmonsternet :happy1: (je parlais d'expérience personnelle et chaque individu est tunique, surtout la première fois derrière son la-texte :mrgreen: )

@ Ahaw: T'as raison, on va demander à Philippe d'allumer un encens dans sa yourte afin que les aveugles puissent trouver le mec qui ronfle et qui empêche les sourds de pioncer en paix les yeux grand ouverts :happy1:

@Philippe:Pour les ronflements je ne dois pas jouer le bon didge, du moins après apéro :mrgreen:
Cependant il est prouvé (?) que la pratique du didge aide beaucoup pour les apnées du sommeil :super:

@ Oboreal: Dis-moi: ça sent le vécu ton histoire :triste1: ?

@Septante:

J'ai le poot qui me démange, je crois que je vais aller consulter :mrgreen:

Dois-je rencontrer un psychothérapoot ou bien un kinésithérapoot :happy1: ?


Bon, ça fait deux heures que je suis dessus, y'a rien de mégalo ou de schizo là-dedans, simplement avant de disparaître dans ma grotte pour l'hiver et plus si affinités, je laisse une bouteille dans l'océan, elle est vide, il faut néanmoins considérer qu'une alimentation saine, un sommeil réparateur, la consommation d'alcool ou de tabac sont autant de facteurs aggravants de ce genre de pathologies de part leur action inflammatoire ;)


EDITION: l'Harpagohpytum Procumbens est une racine africaine originaire du désert du Kalahari qui s'avère plus qu'efficace en tant qu'anti-inflammatoire naturel, il est nécessaire au corps de laisser une semaine à 10 jours pour qu'il s'habitue mais ensuite l'action est meilleure (efficacité, rapidité d'action et prévention des crises) que les médicaments de la pharmacopée du balanda. Concernant les décontractants musculaires, le plus efficace testé par mes soins à ce jour reste le magnésium d'origine marine bien mieux assimilé par le corps que son pote minéral.
Voilà pour mes deux kopecks :merci:
Modifié en dernier par Sagouin le Ven 19 Oct 2012, 20:39, modifié 2 fois.
Sagouin
Le polyglotte||La polyglotte
Le polyglotte||La polyglotte
 
Messages: 662
Photos: 0
Enregistré le: Mer 05 Oct 2011, 18:15
Actuellement BANNI
Genre: Non spécifié

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar septantecinq » Ven 19 Oct 2012, 20:57

Enorme !!! :super: :coeur: :super:

Je crois que je vais me le relire plusieurs fois, celui-là, pas pour tout comprendre (encore que... :mdr1: ), mais pour tout savourer

Sagouin a écrit:
@Septante:

J'ai le poot qui me démange, je crois que je vais aller consulter :mrgreen:

Dois-je rencontrer un psychothérapoot ou bien un kinésithérapoot :happy1: ?


Un Osthéopoot, peut-être ??? Mais un bon, pas un qui te fait craquer ta race... Hin, hin, hin... :happy1:
J'connais même une Polonaise qu'en jouait au p'tit déjeuner...
Avatar de l’utilisateur
septantecinq
La langue bien déliée
La langue bien déliée
 
Messages: 245
Enregistré le: Ven 17 Fév 2012, 9:55
Localisation: Gone with the wind
Âge: 50
Genre: Homme

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar Sagouin » Ven 19 Oct 2012, 21:56

Pendant que j'écrivais ce pâté quelqu'un essayait de rentrer dans la maison, y'avait de la lumière, genre la forêt est quand même à 300m minimum, enfin bon ça fait 12 heures qu'il flotte comme vache qui pisse du coup elle a le temps de descendre de la colline jusqu'au tourbières :cote:

Invité.jpg


EDIT: faut un X à "au", :pompom: , RIP sacrée Sylvia :happy1:
Modifié en dernier par Sagouin le Ven 19 Oct 2012, 22:12, modifié 3 fois.
Sagouin
Le polyglotte||La polyglotte
Le polyglotte||La polyglotte
 
Messages: 662
Photos: 0
Enregistré le: Mer 05 Oct 2011, 18:15
Actuellement BANNI
Genre: Non spécifié

Re: Soigner les hernies discales par le didgeridoo

Messagepar oboreal » Sam 20 Oct 2012, 0:16

Salut Sagouin, ton histoire fait plaisir à lire parce que tu es passé par des phases vraiment raides, mais que tu semble avoir réussi à faire la paix avec ton corps, qui, du coup, te fous (à peu près) la paix...

Pour ce qui est des hernies hiatales, pour mémoire, c'est un bout de l'estomac qui passe à travers le diaphragme par le trou normalement réservé à l'oesophage. Ce qui a pour conséquence de neutraliser le sphincter haut de l'estomac et de provoquer des reflux acides, pas graves si traités, mais très inconfortables.

Le lien entre didgeridoo/instruments à vent à forte bp (trombone, trompette, sax etc...)/beatbox et cette saloperie est lié à la violence de la sollicitation du diaphragme que nécessite la pratique de ces instruments. En forcant, on fait remonter et descendre très rapidement et violemment le diaphragme, ce qui a tendance, chez les personnes prédisposées (c'était mon cas), à amplifier le glissement de l'estomac par le diaphragme, et donc... les hernies hiatales.

On pourrait aussi parler des dommages potentiels sur le larynx, communs aux même instruments, mais je finirai par pondre un document de synthèse sur la voix dans le didj quand je serai suffisamment au clair sur cette question au combien complexe... ;)

Quoi qu'il en soit, ces légers désagrément ne doivent surtout pas décourager qui que ce soit de pratiquer cette tuerie d'instrument qu'est le didgeridoo et de se faire beaucoup de bien par ailleurs, puisqu'il a, en effet, un certain nombre de vertus. ;)
Avatar de l’utilisateur
oboreal
Modérateur||Modératrice
Modérateur||Modératrice
 
Messages: 3320
Photos: 5
Enregistré le: Sam 22 Mar 2003, 11:08
Localisation: Grenoble
Âge: 32
Genre: Homme

Suivante

Retourner vers Le bistro

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron