Jeu trad et lent

Tout sur les techniques de sons traditionnels

Jeu trad et lent

Messagepar Goodijula » Mer 29 Juil 2015, 19:15

Bonsoir bonsoir,

Je cherche plus ou moins un style de jeu qui me conviendrai pour me permettre de me fixer des objectifs précis :]

Je pense que mon jeu actuel n'a pas vraiment de racines, vu que je suis autodidacte pour le moment... Ensuite, Ayant eu la chance de me balader sur le Down Under (Cf: bonjour-t18009.html) et ayant appris avec un dénommé Jean-Marie, qui lui même à appris le didge avec les aborigènes (certes beaucoup avec ceux de la peninsule Cape York), je suis assez sensible au jeu Trad.

Mais je ne suis pas fan du jeu rapide et plus adepte d'un jeu a base de bourdon et de cris/vocalises. Mes didges actuels s'y attelant pas mal (Si et Do# bien terreux [selon moi]). Donc voilà question se pose dans mon pti crâne, est ce que le jeu Trad peut passer par du jeu lent, voir médidatif? Tel est la question ultime qui me turlupine pour le moment.

Merci d'avance aux passionnés que j'ai repérés par rapport au jeu Trad qui me répondront :D

Merci aux autres aussi bien sur :ghee:
Avatar de l’utilisateur
Goodijula
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 117
Enregistré le: Lun 02 Mar 2015, 15:44
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Utnapishtim » Jeu 30 Juil 2015, 0:21

Salut ! :hello:

Attention : dans la communauté des joueurs de didgeridoo (aussi bien en France que dans les pays anglophones et en Oz), lorsqu'on parle du « style traditionnel », on parle presque tout le temps du jeu des aborigènes d'Arnhem Land.
Les styles de jeu pratiqués par les communautés aborigènes des autres régions de l'Australie ne sont pas qualifiés de traditionnels dans la mesure où ils sont relativement récents : dans le meilleur des cas, ces style de jeu se sont développés dans les années 50 ou 60... c'est-à-dire au moment où ces communautés se sont (ré)appropriées le didgeridoo dans une démarche de reconstruction de leur culture ou d'affirmation de leur identité aborigène.

On fait donc cette distinction : Arnhem Land (tradition ancienne et ininterrompue du didgeridoo) ≠ reste de l'Australie (pas de tradition ancienne et ininterrompue, réintroduction moderne du didgeridoo). Le Queensland appartient à cette 2ème catégorie, y compris la péninsule de Cape York. Nous en avions déjà discuté une autre fois.

Cette distinction est importante et ce n'est pas juste un truc purement théorique, car il y a une nette différence stylistique entre le jeu ancien du didgeridoo de la Terre d'Arnhem et celui plus moderne du Queensland. Les techniques de didgeridoo ne sont pas du tout les mêmes... et ça s'entend très bien !


Voilà. Ce rappel un peu pénible mais nécessaire ayant été fait... :gene:

Gudidjula a écrit:Donc voilà question se pose dans mon pti crâne, est ce que le jeu Trad peut passer par du jeu lent, voir médidatif? Tel est la question ultime qui me turlupine pour le moment.

Dans les deux cas, la réponse est oui. ;)

Le style de jeu des aborigène du Queensland rentre dans la catégorie (un peu fourre-tout) des styles de jeu "oldschool" que jouent la majorité des Occidentaux et des aborigènes d'Australie... Ce qui est assez logique, puisque le didgeridoo a été popularisé hors d'Australie notamment par des artistes métis du Queensland (David Hudson, origine de Cairns, est sûrement le plus célèbre d'entre eux).
Le oldschool se prête assez bien à la musique lente et/ou méditative... J'irais même jusqu'à dire que 99% des morceaux méditatifs au didgeridoo qu'on peut entendre sont faits dans ce style-là ! :happy1:

Voir par exemple ce morceau de David Hudson :



ou celui-ci de Jeremy Donovan (qui est de la même tribu que David Hudson) :




Pour ce qui est du style trad' des aborigènes d'Arnhem Land, oui, le jeu lent est aussi possible. Voir par exemple ce que fait Djalu (style de jeu bunggul un peu à l'ancienne) :



ou feu D*rr*l D*k*rrng* (style de jeu gunnborg) :



Pour ce qui est de l'aspect "méditatif" du jeu trad, je suis plus sceptique. Dans la mesure où le style traditionnel est assez physique (forte compression ventrale, fortes attaques de langues) et où il repose en grande partie sur l'improvisation sur une base rythmique (ce qui demande un minimum d'écoute et de concentration), je pense qu'en tant que tel, il n'est pas prévu pour être méditatif.
Mais après, rien n'empêche de piocher des techniques du style traditionnel pour les incorporer dans son propre jeu, et en faire un truc méditatif...
Modifié en dernier par Utnapishtim le Jeu 30 Juil 2015, 0:23, modifié 1 fois.
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar MVega » Jeu 30 Juil 2015, 8:34

Merci pour toutes tes explications (ici et ailleurs), Utnapishtim!
MVega
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 103
Enregistré le: Dim 10 Mai 2015, 20:26
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Goodijula » Jeu 30 Juil 2015, 17:36

Attention : dans la communauté des joueurs de didgeridoo (aussi bien en France que dans les pays anglophones et en Oz), lorsqu'on parle du « style traditionnel », on parle presque tout le temps du jeu des aborigènes d'Arnhem Land.
Les styles de jeu pratiqués par les communautés aborigènes des autres régions de l'Australie ne sont pas qualifiés de traditionnels dans la mesure où ils sont relativement récents : dans le meilleur des cas, ces style de jeu se sont développés dans les années 50 ou 60... c'est-à-dire au moment où ces communautés se sont (ré)appropriées le didgeridoo dans une démarche de reconstruction de leur culture ou d'affirmation de leur identité aborigène.

On fait donc cette distinction : Arnhem Land (tradition ancienne et ininterrompue du didgeridoo) ≠ reste de l'Australie (pas de tradition ancienne et ininterrompue, réintroduction moderne du didgeridoo). Le Queensland appartient à cette 2ème catégorie, y compris la péninsule de Cape York. Nous en avions déjà discuté une autre fois.


Effectivement on en avait déjà discuté :)

Pour résumer, je ne peux que m'inspirer d'un jeu trad pour arriver a mes fins n'est ce pas? Dommage :(
Quoiqu'il en soit, je me mettrai au Trad pur et dur lorsque que j'aurais un niveau plus conséquent, notamment maîtriser plusieurs type de respiration car il me semble que je n'utiliser que celle des joues et/ou de la langue.

J'essaierai de poster un son de ce que je joue pour avoir des tuyaux plus ciblés sur tel ou tel choses.

Merci en tout cas Utna pour ces précisions! :amen:
Avatar de l’utilisateur
Goodijula
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 117
Enregistré le: Lun 02 Mar 2015, 15:44
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Goodijula » Sam 30 Juil 2016, 11:19

Hello,

Je reviens sur ce post, comme annoncé, je me suis un peu perfectionné sur les différentes respi (Merci Norman'didge et Olive pour tout ça).

Et j'ai donc commencé a essayer de sortir des dith-du-du. Ils passent, pas encore très vite mais ils passent... Le fait de jouer sur un Mi assez long ne doit pas arranger la rapidité d'exécution non plus mais bref. Du coup j'ai pu lire autre part qu'on ne pouvait pas respirer sur un Dith-du-du car trop rapide, or je prend une voir deux respi dessus :gene:

Du coup je continu mon apprentissage en écoutant les vidéos que tu m'as proposé :merci:

à bientôt
Avatar de l’utilisateur
Goodijula
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 117
Enregistré le: Lun 02 Mar 2015, 15:44
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Vince » Sam 30 Juil 2016, 20:26

Goodijula a écrit:Et j'ai donc commencé a essayer de sortir des dith-du-du. Ils passent, pas encore très vite mais ils passent... Le fait de jouer sur un Mi assez long ne doit pas arranger la rapidité d'exécution non plus mais bref. Du coup j'ai pu lire autre part qu'on ne pouvait pas respirer sur un Dith-du-du car trop rapide, or je prend une voir deux respi dessus :gene:

Il y plein de posts sur la respi dans le jeu trad d'Arnhem Land, en résumé elle s'effectue sur le rétroflex, c'est à dire juste après un dhu ou un dhirrl. En fait elle est assez naturelle, intuitive par rapport à ce type d'articulation.

Il faut bien bosser les phrasés traditionnels en respectant le "keep and give " (= garder et donner) comme expliqué par Cyril et çà vient tout seul.

cyril a écrit:En ce qui concerne la respiration chez les aborigènes ben ils n'ont pas de problemes de respi car tout simplement les enfants apprennent le rythme par cœur avant même de savoir respirer et la respi vient d'elle même....
Dans le jeu traditionnel la respiration peux être placer ou l'on veux grâce au "KEEP AND GIVE" je m'explique : le jeu trad est basé sur une poussé d'air et une tirée d'air ( un mouvement de la langue vers l'avant et un autre vers l'arrière ) et c'est ce mouvement arrière qui va coordonner le gonflement du ventre et il n'y a plus qu'a inspirer et ensuite un mouvement vers l'avant il n'y a plus qu'a souffler .. toutes les articulations sont basées sur ce fonctionnement .
Le KEEP and Give en reprenant un exemple dans le dith dhu articulation dans le jeu yolngu ou le dita dans le jeu du gunborg (c'est exactement pareil) : tu va pousser l'air sur un dith avec un mvt de langue vers l'avant le ventre pousse l'air donc se contracte et sur le dhu la langue va reculer et le ventre va se gonfler et la il n'y plus qu'a inspirer ... même si le bourdon n'est plus la ce n'est pas le problème car dans certaine région le bourdon est stoppé ce qui rend le rythme plus haché .
C'est pour cela qu'aucuns aborigenes vous enseignera la respiration car pour eux c'est naturelle de prendre ( on revient donc sur la notion de prendre)
Nous les blancs dans le jeu contemporain on donne on donne c'est a dire on pousse l'air sans la prendre ( c'est sans aucune critique !) nous restons bloquer sur cette notion surtout sur des techniques de beat box ou le joueur pousse pousse pousse et la cela devient du sport c'est très physique... avez vous déjà vu un blackfella jouer et transpirer en même temps ... c'est vrai que les morceaux en jeu traditionnel sont assez court comparer au jeu contemporain...

La configuration du didj a son importance aussi pour ce type de jeu, type yidaki (assez long et conique, fin sur le premier tiers pour avoir une bonne backpressure) ou mago (plus court et moins conique).

La méthode CD de feu Milkayngu Mununggurr est très pratique pour comprendre çà.
Bon souffle à tous !
Avatar de l’utilisateur
Vince
La pipelette infernale
La pipelette infernale
 
Messages: 1720
Photos: 2
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2003, 10:38
Localisation: 17 - La Rochelle
Âge: 40
Genre: Homme

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Utnapishtim » Mar 02 Aoû 2016, 21:49

Cool, on parle de jeu trad' par ici ! ::d

Goodijula a écrit:Et j'ai donc commencé a essayer de sortir des dith-du-du. Ils passent, pas encore très vite mais ils passent...

Attention : le dith-du-du est une technique de jeu avancé, utilisée essentiellement par les jeunes Yolngus dans leur free-style très rapide.
Ce n'est pas du tout une technique de débutant, et je pense qu'il vaut mieux être bien au point avec les bases du jeu traditionnel avant de s'y attaquer (d'ailleurs, tous les yidakis ne s'y prêtent pas).

La technique de base du jeu trad est le dith-du (avec un seul "du", ça fait toute la différence :P ). On peut le faire à toutes les vitesses qu'on veut : à tempo lent, médium, rapide, très rapide... Et comme l'a rappelé Vince, on fait une respiration se fait à la fin du -du. Plus d'explications ci-dessous.

Goodijula a écrit:Le fait de jouer sur un Mi assez long ne doit pas arranger la rapidité d'exécution non plus mais bref.

Comme l'a dit Vince, plus que la longueur ou la note du didge, c'est la largeur de la colonne d'air qui va jouer : un didge avec une colonne d'air fine (et conique) est mieux adapté au style bunggul du North-East Arnhem Land (le style dont on parle ici).
Avec des didges à colonne d'air large, on va étudier d'autres styles de jeu : wangga, gunborrg...

Vince a écrit:Il y plein de posts sur la respi dans le jeu trad d'Arnhem Land, en résumé elle s'effectue sur le rétroflex, c'est à dire juste après un dhu ou un dhirrl.

Cette histoire de cette respiration "respiration sur le rétroflexe" est très répandue, mais pour moi elle est fausse : en jeu trad NEAL, on peut respirer avec la langue en position rétroflexe (appuyée sur le dhirll, ou légère sur le -lo)... ou pas (après un -du par exemple : la langue reste au repos).

L'idée principale à avoir en tête est qu'il n'y a que deux type de respiration en jeu traditionnel : celle en rebond de diaphragme (ce que Gauthier appelle "TON", "KON"... dans sa méthode) et celle en fond de gorge (ce que Gauthier appelle un -ON). Il n'y en a pas d'autres, or les débutants en jeu trad ont souvent tendance à avoir des réflexes de jeu contemporain et à utiliser les joues pour respirer (leurs respirations deviennent des WA ou de WON).

Et effectivement, et sur ce coup-là je plussoie Vince, les respirations se placent après certains mouvements de langues : les dhirll, les -du ou les -lo. Le dith est une attaque forte, un coup de langue très marqué et très bref (comme un toot, mais sans le son de trompette... d'ailleurs, on peut s'amuser à faire « pooter » les dith avec certains yidakis), on ne peut pas respirer dessus.

Vince a écrit:Il faut bien bosser les phrasés traditionnels en respectant le "keep and give " (= garder et donner) comme expliqué par Cyril et çà vient tout seul.

Je comprend l'explication de Cyril mais je la trouve plus confusionnante qu'autre chose. :gene: Pour moi, le jeu trad en style NEAL est un style physique, où l'air est fortement compressé par le diaphragme (on pousse quasiment en permanence sur le ventre), sauf en certains moments (après les mouvements de langues cités juste ci-dessus), où l'on va relâcher cette pression ventrale ce qui permet de placer "naturellement" une respiration.
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Vince » Dim 07 Aoû 2016, 7:55

Pour moi l'explication se tient : tu pousses sur l'attaque (give) et tu inspires sur le retour (keep).

On pense la même chose mais exprimé différemment... :happy1:

Sinon, d'accord sur le fait que dith dhu-dhu est une technique avancée, mieux vaut bosser le dith dhu d'abord.
Bon souffle à tous !
Avatar de l’utilisateur
Vince
La pipelette infernale
La pipelette infernale
 
Messages: 1720
Photos: 2
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2003, 10:38
Localisation: 17 - La Rochelle
Âge: 40
Genre: Homme

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Goodijula » Sam 24 Sep 2016, 15:31

Tout d'abord je tiens a vous remercier tout les deux pour vos explication précises et très claires! Ça m'a permis d'avancer rapidement, je me suis aussi mis dans la méthode de Milkay Mununggurr qui je dois dire m'a bien aidé (Merci Olivier de me l'avoir transmise).

un didge avec une colonne d'air fine (et conique) est mieux adapté au style bunggul du North-East Arnhem Land (le style dont on parle ici).


Pour le didge sur lequel je m'exerce au jeu Trad rentre effectivement dans ces cordes, avec une backpressure plutôt forte.

Le seul problème que je rencontre et la respi sur les Dhrill mais j'arrive à m'en sortir sur les Dhu donc ça va encore.

Enfin voilà, j'essaierai de prendre un enregistrement vidéo car je n'ai pas de micro (pour le moment).

Encore merci Utna et Vince pour vos conseils! :merci:
Avatar de l’utilisateur
Goodijula
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 117
Enregistré le: Lun 02 Mar 2015, 15:44
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Utnapishtim » Dim 25 Sep 2016, 17:55

Goodijula a écrit:Le seul problème que je rencontre et la respi sur les Dhrill mais j'arrive à m'en sortir sur les Dhu donc ça va encore.

La respiration sur le Dhirll ne pose pas (pour moi) de problème intrinsèque, du moment :
1) qu'on a bien compris le mouvement de langue à faire pour le Dhirll, et qu'on l'exécute proprement, sans y réfléchir (ça doit devenir un réflexe) ;
2) qu'on arrive à faire une respiration par rebond de diaphragme sur une attaque (car elle n'est pas plus difficile à faire sur un Ton ou sur un cri que sur un Dhirll).

Mais n'hésite pas à poster des vidéos, je suis curieux de voir comment tu t'en sors dans le jeu trad' ! ;)
Modifié en dernier par Utnapishtim le Dim 25 Sep 2016, 17:55, modifié 1 fois.
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Goodijula » Dim 25 Sep 2016, 18:23

1) qu'on a bien compris le mouvement de langue à faire pour le Dhirll, et qu'on l'exécute proprement, sans y réfléchir (ça doit devenir un réflexe)


Effectivement je n'ai peut être pas vraiment compris la méthode d’exécution du dhrill car j'ai tendance a le sortir de la gorge.. :-/
Avatar de l’utilisateur
Goodijula
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 117
Enregistré le: Lun 02 Mar 2015, 15:44
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Vince » Lun 26 Sep 2016, 8:22

Goodijula a écrit:
1) qu'on a bien compris le mouvement de langue à faire pour le Dhirll, et qu'on l'exécute proprement, sans y réfléchir (ça doit devenir un réflexe)


Effectivement je n'ai peut être pas vraiment compris la méthode d’exécution du dhrill car j'ai tendance a le sortir de la gorge.. :-/

Il s'agit bien d'un son produit par mouvement de langue, on l'appelle aussi retroflex en phonétique, cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Consonne_r%C3%A9troflexe

Si tu maîtrise déjà le dhu çà ne devrait pas te poser de problèmes, après un dith au lieu de ramener la langue vers le fond de la bouche en position horizontale, tu râcles légèrement le voile du palais avec la pointe de la langue.

Bien sûr comme les techniques de jeu traditionnel elle s'effectue avec la voix passive pour accentuer l'effet de râclement.
Modifié en dernier par Vince le Lun 26 Sep 2016, 8:25, modifié 1 fois.
Bon souffle à tous !
Avatar de l’utilisateur
Vince
La pipelette infernale
La pipelette infernale
 
Messages: 1720
Photos: 2
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2003, 10:38
Localisation: 17 - La Rochelle
Âge: 40
Genre: Homme

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Utnapishtim » Mar 27 Sep 2016, 15:35

+1 avec Vince à propos du mouvement de langue du dhirll. C'est la base de cette attaque.

On peut arriver à faire des sons proches du dhirll rien qu'avec la gorge (et d'ailleurs, à un niveau plus avancé, on joue pas mal sur la contraction de la gorge pour donner le timbre du dhirll)... mais il n'en reste pas moins que le son de « roulement » très particulier du dhirll est bien effectué avec les mouvements de la langue. Il faut s'entraîner et ça finit par rentrer. ;)
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar ziulu » Lun 03 Oct 2016, 13:14

Salut à tous

Je ne sais pas si cela peut t´aider Goodijula mais je trouve qu´il y a deux types de dhirrl. En tous cas, je n´arrive pas à faire les mêmes sons selon la façon dont je respire. Je m´explique :
- le dhirrl ou on respire à la fin (dhirrl-o) et pas dhirrl-lo (cf. méthode Milkay sur le pattern dhirrl)
- le dhirrl on on respire dessus (cf. méthode Milkay sur le pattern dith-dhu-dhirrl-dhirrl).

Le second est beaucoup plus profond dans la gorge (Utna, est ce de cela dont tu parles dans ton post ?) et ressemble plus à un dhoeurrl (comme dans oeuil) qu´à un dhirrl.

Bien sur la vitesse d´execution joue aussi dans la prononciation. D´ailleurs dans la méthode Milkay, il n´y a pas de version lente de dith-dhu-dhirrl-dhirrl.

A+
Manu
ziulu
Le discret||La discrète
Le discret||La discrète
 
Messages: 30
Enregistré le: Jeu 18 Sep 2014, 8:53
Localisation: Marseille
Genre: Non spécifié

Re: Jeu trad et lent

Messagepar Utnapishtim » Ven 07 Oct 2016, 17:52

Ziulu > pour moi, il s'agit de la même chose (le mouvement effectué par la langue est le même), mais la vitesse d'exécution change le son et la respiration mise en jeu :

- le 1er cas (pattern dhirll de la méthode de Milkay) est un dhirll lent et isolé : la langue a le temps de faire un beau rétroflexe et de bien frotter contre le palais, d'où une harmonique "i" bien marquée.
La respiration est passive, sur fond de gorge (comme dirait Gauthier) et effectuée après le dhirll : on met la pression sur le dhirll (langue en rétroflexe), puis on relâche la pression ce qui permet de caser naturellement une courte inspiration (c'est ce que tu appelles le -o) tandis que la langue redescend en position basse.

- le 2nd cas (les dhirlls du pattern dith-du dhirll dhirll) est un dhirll très rapide, souvent suivi d'une autre attaque (ici il s'agit d'un autre dhirll) : les choses vont tellement vites que la langue n'a pas le temps de s'attarder sur le palais. On limite le mouvement au simple raclement du bout de la langue sur le rebord des gencives pour ne garder que le son de « roulement » typique du dhirll. Il n'y a donc pas d'harmonique aiguë audible, ce qui donne effectivement un son proche du « dheurl ».
Comme ça va vite, la respiration est une respiration sur rebond de diaphragme (comme un TON ou un KON, façon méthode de Gauthier). L'inspiration se fait à la fin du dhirll (sur le -ll, j'ai envie de dire : sur la fin du mouvement de rétroflexe) plutôt qu'après.

En caricaturant, pour moi, c'est ça. :)
Après, comme les choses sont un peu plus complexes, et on peut imaginer un 3ème type de dhrill qui serait intermédiaire entre les 2... C'est-à-dire un « dheurll » avec un rétroflexe rapiden mais un « euuu » qui dure (à la façon du « i » du premier cas de dhirll) et une respiration passive sur fond de gorge à la fin. :P

La compréhension de ces techniques se heurte (pour moi) au fait qu'aucune nomenclature n'est claire : Milkay appelle "dhirll" tout plein de dhirlls aux sons et respirations différentes. Cloake a davantage creusé le truc (il fait la différence entre les dhirll et les dhurll, et les types de respiration en -ung, -lo) mais sa nomenclature n'est pas toujours très carrée ni très claire...
Bref. L'important, c'est de tester ces différents types de son avec son didgeridoo au bec et d'arriver à les reproduire.
Fabulous secrets were revealed to me the day I held aloft my magic yidaki and said : « By the power of hard tongue ! I have the Poweeeeer ! »
Avatar de l’utilisateur
Utnapishtim
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 1527
Enregistré le: Mar 11 Oct 2011, 14:56
Localisation: Dijon
Genre: Non spécifié

Suivante

Retourner vers Techniques de sons traditionnels

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités