Festival et les photos, vidéos

Tout sur le Festival d'Airvault 2012

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Panache » Dim 29 Juil 2012, 21:56

Comme chaque fois que je vais au festival, je viens sur france didj et je poste mon commentaire. J'ai même relu avec plaisir récemment mes posts de 2010.
Y a quand même pas une obligation à venir poster sur france didj régulièrement pour avoir le droit de s'exprimer ?

Lors du dernier airvault, y compris dans des discuts avec des festivaliers, mais dans le fond probablement parce que je suis globalement saoulé de l'explosion de la photo et de la vidéo et de la société de surveillance qui s'installe via tout l'arsenal technologique, ça m'a saoulé les photographies partout. Et mon post est même venu initialement du fait que les artistes eux mêmes sont de plus en plus fréquemment saoulé des gens qui passent leur temps à filmer tweeter, mais pas être dans la fête.
le droit à l'image c'est juste un bout du problème.

J'ai été initialement surpris des réactions. J'avoue avoir été assez choqué de certains propos qui incriminent les parents d'enfants nus. Clairement il y a des gens sur le forum qui semblent souhaiter qu'on soit tous pareils... Et que ça ne dérange pas que les libertés disparaissent sous le voyeurisme généralisé.

Ca me peine un peu de voir certains ici ramener tout à ma propre image et/ou supposer que suis chargé très fortement à Airvault, ce qui n'est pas trop mon style. La transe elle est surtout musicale.

Oui il y a plein de photographes respectueux, heureusement et les vidéos ont plein d'usage positifs, sinon personne n'en ferai. N'empeche que moi l'ultra généralisation ça me pose question.

Pour tout résumer, la multitude d'appareils, je trouve que ça apporte une image de touristes, et que le risque c'est qu'airvault festival de passionnés de didgeridu, guimbarde et chant diphonique, devienne comme airvault, le festival de musique du monde qui existait avant sa création : un truc ou on vient photographier des gens bizarres, des artites folkloriques plus que traditionnels, on se déguise pour aller à ce festivla en look roots, on la joue roots 3 jours, mais y a plus de lien réel.

Bref, j'ai suffisamment l'habitude de m'embrouiller par écrit pour ne pas m'inquiéter de cet énième épisode, j'ai juste saisi la perche que me tendait flyroots, d'ailleurs textuellement je ne l'ai même pas insulté, j'ai dit que c'était difficile de ne pas le prendre pour un con, mais que j'allais essayer. Je fais des efforts et je me fais engueuler ??? Je trouve qu'il y a de l'abus de la part du modérateur.
::d

Flyroots t'as quand même écrit :

"Faut arrêter, entre Kéké sur scène et Panache ici, ça commence à me gonflé d'être pris pour un con attardé, irresponsable, même avec de l'humour !! Y'avait effectivement des irresponsables qui laissaient leur gosses à poil devant la grande scène, des gens perchés sous toutes les substances imaginables. Alors qui est le responsable, le photographe/vidéaste qui prend l'image ou l'adulte sur la photo/vidéo ? Quant aux enfants, il me semble que tout le monde sait qu'il est interdit de les prendre en photo/vidéo sans l'accord de leur parents."

Les gosses je les ai vus et j'ai trouvé ça abusé, mais même temps bon, c'est un peu ça l'esprit du festival, la liberté au soleil. Les gens perchés, j'avoue que j'ai probablement moins fait gaffe. Il me semble avoir vu un couple en train de baiser dans la prairie le soir aussi. Il y a deux ans j'ai dansé dans une tente ou un grand nombre de jeunes filles charmantes se sont retrouvées seins nus.
Bon. Pour autant je les ai pas pris en photo. Et si je les avais pris, je les aurai pas posté, on est tous d'accord la dessus, pas sans accord en tout cas.
Tu as écrit : "il me semble tout le monde sait", comme je l'ai déjà écrit, tout le monde sait aussi qu'il faut pas balancer ses mégots et se torcher le cul avec du papier qu'on jette dans la nature ou ça prend 7 ans avant de disparaitre. Et pourtant certains le font. Et c'est pour ça qu'il y a des messages, des pancartes, une équipe écologique. Et moi comme festivalier, tranquille après un festival très agréable, je faisais justement un post pour savoir si ça mériterait pas d'être ajouté dans la charte des règles de ce style ou bien carrément interdire, comme pour l'alcool.

Quand à makowh ... j'hallucine. Je ne fais pas n'importe quoi sur le festival et même si je le faisais, je trouverai normal d'avoir droit à de la bienveillance de la part des festivaliers qui ne cessent de dire amour, spiruman, et d'affirmer avoir un rève commun. Si on ne peut plus être vulnérable sur le festival sans qu'un oeil anonyme vous filme et vous poste, c'est grave. Or a airvault il y a diverses situations de vulnérabilité.
Par ailleurs, ce n'est pas vrai qu'on a le droit de poster n'importe quelle image prise dans un lieu public. De fait le control de légalité aujourd'hui a lieu a posteriori, ca ne veut pas dire que c'est autorisé sous réserve que la personne porte plainte. Ca serait comme dire que tu peux forcer une fille à coucher avec toi, tant qu'elle ne porte pas plainte, c'est bon ... C'est pas comme ça le droit. Le droit c'est que tu ne dois pas créer de dommages physiques ou moraux aux autres.
Si admettons, par exemple une personne faisait une action déjà ridicule ou illégale ou immorale sur le festival, alors son image serait écornée auprès des festivaliers ayant vu la scène. Pour autant le fait que toi ou un autre prennne des photos vidéos et les diffuse plus largement c'est un dommage différent et autonome.


Que vous kiffiez les vidéos à la limite, bon, c'est majoritaire. Que vous ne voyez aucun besoin de réguler la pratique, ça me surprend plus. Et que vous teniez des propos tendancieux (du style bien fait pour eux, ils avaient qu'a être parfait et/ou assumer) ça me choque.
Panache
Le ptit bavard||La ptite bavarde
Le ptit bavard||La ptite bavarde
 
Messages: 57
Enregistré le: Lun 22 Fév 2010, 21:45
Genre: Non spécifié

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Panache » Dim 29 Juil 2012, 22:16

ouais bon, ça y est je pense avoir identifié qui tu es fly, et ça me fait bien plaisir d'avoir eu un petit échange sympathique avec toi.
pour rien je pense pk, comme le faisait remarquer dreadmetis, tout ça c'est un peu se monter le bourrichon les uns les autres, ce qui évite de se poser les questions de fond. De fait maintenant la vidéo et la photo + diffusion sur le net sont ultra généralisées, et ca va continuer. c'est vrai à l'école, c'est vrai au boulot, c'est vrai partout.
Est ce que ça pose un souci pour le festival (pour le forum c'est encore un autre sujet, j'ai pas trop d'attache perso moi sur le forum, j'apprécie son existence, mais effectivement, c'est juste un lieu ou je viens raconter mon expérience a airvault ou annoncer un événement) ?

J'ajoute que j'avais même pas vu avant que tu ne l'écrives que dans un autre post j'eusse pu te manquer de respect, mais que ce dernier post, il me semblait manquer de sens.
Panache
Le ptit bavard||La ptite bavarde
Le ptit bavard||La ptite bavarde
 
Messages: 57
Enregistré le: Lun 22 Fév 2010, 21:45
Genre: Non spécifié

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Flyroots » Lun 30 Juil 2012, 8:26

Panache, je comprends ton raisonnement, et je ne suis pas loin d'avoir le même. Société fliquée, contrôlée à tous les niveaux, esclave de grande sociétés qui nous pressent jusqu'à la moile. Qui utilisent et détournent notre image à leur propre profits. Evidement que je comprends le sens de tes propos. Là où je diverge, c'est que je ne vois pas ce que tu vas changer ? Crois tu pouvoir transformer la conscience des gens ? Si tu as une solution je suis preneur. La seule que j'ai trouvé c'est de changer ma propre conscience et rien que ça, ce n'est pas si simple.

Je vis didgeridoo depuis de nombreuses années, j'ai ma vision sur l'évolution de cet instrument magique. Beaucoup sur ce forum voudrais que ça reste underground, moi j'aimerais communiquer au plus grand nombre. Si Airvault attire les bobos et le fric, c'est que le didgeridoo évolue. Je ne suis pas fan des bobos, ni du fric, mais je dis quand même, très bien, parce que pour les professionnels du didge c'est tout benef !! Et oui toi ta problématique c'est festivalier, moi la mienne se transforme parce que j'essaye d'en vivre. Avec une éthique basée sur le partage. Du coup mon rapport à ma propre image change aussi. Ce n'est pas pour autant que je ne te comprends pas, j'ai juste eut la sensation que tu faisais la moral au gens, ici sur FD, alors que justement ici il y a tout de même beaucoup de respect, d'où ma sensation d'être pris pour un con. Certe il y a des altercations, mais on arrive finalement à trouver des compromis :) Et puis rappelez vous les paroles de Lewis Burns disant qu'il avait tout d'abord eut du mal à entendre le jeu moderne des occidentaux et que finalement il trouvait ça bien car il était heureux de voir son instrument ancestrale évoluer et touché d'autres gens.

Quant aux enfants nu, je suis père de deux filles, et au regard de tous les détraqués de notre société, je suis souvent effrayé par ce qu'il pourrait leur arriver. Alors quand je vois des parents laisser leur enfants nu face à des appareils photos, je ne peux m'empêcher de penser que dans l'assemblé, il y a peut être un détraquer qui se délecte des images que certains parents lui permettent de prendre. Et ça me dérange profondément. C'était tout de même collé à la grande scène !!

Pour les gens perchés, je ne me permettrais pas de les juger, je l'ai été pendant tellement d'années que ça serait se foutre de la gueule du monde que de les critiquer. Je voulais juste dire qu'il faut assumer ses excès et délires.

Pour finir, un débat sur un forum en général ça part en vrille à cause de quiproquo, de mots mal interprétés... tu semble être suffisamment intelligent et au coeur de l'actualité pour le savoir. Ta démarche est très certainement saine, mais à mes yeux elle est veine. Ce n'est que mon simple point de vu qui n'engage que moi. Je préfère l'action aux mots !!

Amicalement

Manu
Avatar de l’utilisateur
Flyroots
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 909
Photos: 0
Enregistré le: Dim 31 Aoû 2008, 18:01
Localisation: Paris
Âge: 47
Genre: Homme

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Panache » Mar 31 Juil 2012, 18:00

Bonjour,

vu ton post fly. Faut que t'arrêtes de faire le gentil, sinon je vais vraiment me mettre à pleurer :pleur4: ::d ... Franchement ca me fait bizarre et je me dis que tu as plus muriq ue moi.

De mon coté, je vais arrêter de m’exprimer sur ce sujet, sinon je vais finir par faire troll effectivement. J’ai apprécié de te lire flyroots écrivant que tu assumes sa position, bien terrienne, cut the bullshit comme on dit en langue anglaise. Va z y fly, rentre moi dans le lard pour voir ce que j’ai dans le ventre.
J’assume de mon coté la mienne. Celle que je tiens spontanément, c’est celle de GO conteur. Lorsque je la tiens bien, je suis physiquement (dans la danse) ou musicalement (dans les chants), un peu en avance du mouvement. Parmi les premiers à danser par exemple pour lancer le mouvement. Et aussi j’aime bien raconter des histoires qui font des liens entre différents sujets et qui sont aussi légèrement en anticipation. Des histoires du temps présent qui viennent à temps (c’est un peu ça mon boulot aussi, en plus sérieux). Et parfois je la tiens bien et je suis content.
Lorsque je la tiens mal, je suis tellement décalé que ça ne prend pas, c’est trop tot ou trop tard ou trop fort ou trop chiant … C’est forcé, c’est rejeté. Surtout par flyroots, c’est son rôle. En quelque sorte, vu de ma fenêtre, il teste la qualité des histoires, il s’assure que seules survivent celles qui ont du corps. Et de fait ca m’est arrivé souvent, malgré moi, d’être trop décalé et ce faisant rejeté.
Dans le cas présent la méta histoire photos vidéos + internet , elle vient de très loin, elle dépasse de loin le festival. C’est une histoire que j’ai d’ailleurs déjà raconté ailleurs. Tous les milieux sociaux sont confrontés à la généralisation des traces vidéos et à l’accélération des possibilités de diffusion. L’école, en particulier les collèges, doit apprendre à gérer les moqueries « écrites » (vidéos, enregistrements, commentaires) sur les divers réseaux sociaux qui portent sur les « têtes de turc », sur les profs, les employeurs et salariés constituent des preuves vidéos les uns contre les autres, le secret de leurs négociations devient plus difficile à préserver, les couples vivent à l’heure des potentielles sex tape, de la géolocalisation, de l a surveillance via facebook etc., les parents risquent de se voir reprochés par leurs enfants devenus grands d’avoir trop divulgué leur vie privée… « Les paroles s’envolent et les écrits restent », c’est désormais du passé.
Naturellement cette histoire s’applique au rêve de l’aborigène. En 2002, une caméra numérique c’était un gros truc sur l’épaule, la résolution était probablement inférieure à un I phone d’aujourd’hui (vous pourrez juger sous peu je vais poster des liens). Il y avait une caméra numérique sur tout le festival. Poster en ligne les vidéos c’était même pas envisageable. Faire un film c’était un projet de l’orga en vue de le vendre en DVD, en payant des droits aux artistes … Tout simplement une autre époque.
Cela dit est ce que cette histoire de vidéos elle s’applique bien au festival ? Est-ce que c’est une bonne histoire ? Est-ce que je la raconte bien ? D’ailleurs qu’est ce qu’elle dit en fait cette histoire : Qu’est ce que ça change la présence d’un grand nombre de caméras et la mise en ligne rapide ?
Ca dépend forcément du vécu de chacun et notamment de l’habitude de filmer ou non, de regarder des vidéos ou non, d’être filmé ou non, du ressenti du fait de la présence de caméras …
Ce que je ressens c’est un besoin de moments de off, des moments qui ne soient pas tracés, filmés, enregistrés. C’est important afin que les personnes puissent être libres d’essayer des choses nouvelles et afin qu’elles puissent être en position vulnérable sans crainte. Le in et le off pour moi sont des respirations nécessaires. Si même à l’intérieur des émissions de téléréalité il y a des lieux qui échappent aux caméras, cela devrait exister à Airvault. (Tiens c’est peut être une idée, proposer une tente échappant à tout appareil d’enregistrement.)
Mais est ce que le festival tout entier n’est pas un moment de off ? Assurément le festival est légalement un lieu public. Pour autant, c’est bien un lieu où l’on vient faire et vivre d’autres choses que ce que l’on fait dans la rue devant chez soi ou devant son travail. C’est un lieu qui rassemble certains types de personnes qui ont certains intérêts, voire certaines valeurs en commun et qui n’ont peut être pas envie que tout ce qu’ils font ensemble soient diffusé à n’importe qui, par n’importe qui, n’importe comment.
Le fond du combat pour la vie privée sur le net se rapproche du combat pour la diversité culturelle, voire du combat pour la bio diversité. C’est la question : existe-t-il des lieux différents peuplés de gens différents, avec lesquels je peux expérimenter (à condition d’y être accepté) le fait d’être différent à chaque fois ? Ou bien est ce que tous les lieux sont totalement iinterconnectés au point que je suis ramené tout le temps à l’unité de ma trajectoire personnelle ? Est-ce qu’il exige une plage où je peux être nu comme tous, différente de la rue, ou est ce que les deux lieux ne sont qu’à 2 clics de distances ? Est-ce que je peux voyager à travers divers lieux, ou est ce que je demeure où que j’aille un touriste confronté à l’offre touristique locale ?
Protéger la diversité et la liberté dans la diversité, c’est toujours instaurer/restaurer des frontières, qui assurent l’intégrité de différents biotopes/ territoires/ personnalités. Le risque de l’amée de réserve des « small brothers » c’est que, où que je sois, dès que je détonne un peu, je serai « affiché ». S’instaurerait alors une forme d’hyper conformisme généralisé sous la pression de « pairs » virtuels.
L’histoire que je raconte, c’est donc un une histoire qui fait peur. C’est une histoire dans laquelle toute spontanéité a disparu, parce qu’il n’y a plus de vivre ensemble, il n’y a plus que la quête de la popularité et la crainte du ridicule. C’est Airvault transformé en gigantesque tremplin vidéo crochet.
C’est l’histoire d’un Airvault artificiel, dans lequel on viendrait déguisé pour 3 jours de concours de « beauté roots », dans lequel on célèbre spiruman tous en cœur avant de se moquer de lui dès le retour en bus, un Airvault dans lequel on vient pour les images et vidéos qu’on a vu sur le net, pas parce qu’on a parlé à des gens, pour des instruments qu’on souhaite pratiquer ou pour des cultures éloignées qu’on souhaite découvrir, avec lesquelles on souhaite dialoguer. C’est un airvault d’ailleurs sans didgeridoo, avec peu de guimbardes en vente … C’est l’histoire d’une communauté de pratique qui aurait disparu sous les codes imposés de l’apparence. C’est Airvault nouveau festival de musique du monde.
C’est une histoire dans laquelle il y a plus d’appareils qui filment que de didgeridoos lors du corroboree, plus de gens qui filment que de gens qui dansent dans les concerts, et plus personne qui danse la journée sauf quelques danseurs professionnels. C’est une histoire dans laquelle suite à la divulgation d’images, l’orga du festival se voit reprocher son laxisme sur la baignade, dans laquelle un jour ça dégénère sur des photos déplacées, pendant le festival et/ou après publication.


Et bien sur c’est aussi une version spécifique de l’histoire rebattue de l’esprit initial qui se perd soit disant avec la taille. C’est une histoire ce faisant un peu tirée par les cheveux, exagérée, qui n’a rien à voir avec le bonheur que procurent les photos de Yannick, une histoire parmi les nombreuses autres à raconter, une histoire pour ceux qui aiment se raconter des histoires, se la raconter, une histoire pour « bouffon ».
Ce bouffon, est il cette fois-ci une voix détournée de la sagesse ?
Il se trouve que c’est votre histoire en fait et c’est à vous de le décider.



Parce que c'est aussi une histoire qui propose d'autres portes de sorties, comme un festival sans prise d'image ou de son, sur la totalité ou mêem sur une courte période : 4H sans prise de photos, sans prise de vidéos, tous portables éteints : chiche on le fait, proposé par l'animation du festival, annoncé dans les fluys.... Bien sur y aura des résistants, mais peu importante, pour le kif, période black out. Et ca pour moi c'est de l'action concrète. Instaurer une zone de mémoire vive, qui échappe à tout enregistrement direct. comem expérience de vie.

Et je concluerai avec lao tseu [parce que je le vaux bien :-) :hehe: :hehe: :hehe: ]
« Le sage sans jamais faire de grandes actions, accomplit de grandes choses. »
de Lao-Tseu

Bien à vous
Panache
Le ptit bavard||La ptite bavarde
Le ptit bavard||La ptite bavarde
 
Messages: 57
Enregistré le: Lun 22 Fév 2010, 21:45
Genre: Non spécifié

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Flyroots » Mar 31 Juil 2012, 19:03

Bah finalement elle n'est pas si mal ton Histoire ;) Et oui c'est vrai je suis un petit chieur qui aime bien titiller :ange:
Avatar de l’utilisateur
Flyroots
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 909
Photos: 0
Enregistré le: Dim 31 Aoû 2008, 18:01
Localisation: Paris
Âge: 47
Genre: Homme

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar charly » Mer 01 Aoû 2012, 13:03

C'était le bouquet final ?

:hehe:

=>
Avatar de l’utilisateur
charly
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
Le causeur confirmé||La causeuse confirmée
 
Messages: 107
Enregistré le: Ven 05 Juin 2009, 15:43
Âge: 42
Genre: Homme

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Flyroots » Jeu 02 Aoû 2012, 8:14

Et non Charly c'est n'est pas le bouquet final, ça se passe chez Yannick sur le site http://regardailleurs.morkitu.org/cabin ... index.html

AHAHHAHA Mais non mais non mais je me pisse dessus. Désolé mais c'est une blague intimiste réservée à ceux qui connaissent Panache. Vite vite dépêche toi de contacter Yannick si tu veux qu'il retire la photo, parce que là t'es dans une posture de faiblesse avec un ordi à la main. Pour quelqu'un qui ne veut pas d'appareils photo et de smartphone mais je me pisse dessus :mdr1: :mdr3: :P :amen:
Finalement t'as beaucoup d'humour Panache ;)
Modifié en dernier par Flyroots le Jeu 02 Aoû 2012, 8:16, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Flyroots
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
Le tchatcheur fou||La tchatcheuse folle
 
Messages: 909
Photos: 0
Enregistré le: Dim 31 Aoû 2008, 18:01
Localisation: Paris
Âge: 47
Genre: Homme

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Panache » Jeu 02 Aoû 2012, 9:04

le plus drole c'est que j'ai tout ce matos, parce que je viens en personne livrer à l'orga les vidéos de 2002, pk ils les ont perdu quand Yannick les leur a livré l'an dernier.
Ce qui fait qu'ils ont fêté les 10 ans deux fois, sans montrer les vidéos de 2002 (ou les photos) alors que la comparaison est intéressante sur pleins d'aspects.

Et sinon c'est pas pareil de poser pour une photo pour un ami en sachant qu'il va la poster (bon je vais quand même regarder la gueule que j'ai ...) et se faire prendre en vidéo sans le savoir et découvrir la vidéo qui tourne ...
Panache
Le ptit bavard||La ptite bavarde
Le ptit bavard||La ptite bavarde
 
Messages: 57
Enregistré le: Lun 22 Fév 2010, 21:45
Genre: Non spécifié

Re: Festival et les photos, vidéos

Messagepar Panache » Jeu 02 Aoû 2012, 9:10

C'est marrant j'ai beau le savoir je suis quand même un putain de no look, je crois que j'ai jamais vraiment investi la dimension visuelle des spectacles, ou de ma propre apparence.
Panache
Le ptit bavard||La ptite bavarde
Le ptit bavard||La ptite bavarde
 
Messages: 57
Enregistré le: Lun 22 Fév 2010, 21:45
Genre: Non spécifié

Précédente

Retourner vers Airvault 2012

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités